abeilles-95

Le bourdon et Guêpe

 

Tout l'été,

Le bourdon fredonne

Et se trouve fort dépourvu

Dès que le gel

Montre son nez.

Il erre, le ventre creux

Près des ruches, portes closes

Il vient mendier

Chez Guêpe

Une voisine besogneuse

Et nullement prêteuse.

Quelques gouttes de miel

Pour tenir tout l'hiver

Implore le bourdon

Chez moi, point de crédit, répond-elle

Une centaine d'euros plus un pourliche

Me conviendront

Je ne possède plus rien

Je suis nu comme un ver

Pleure le bourdon

Où étiez-vous cet été, interroge Guêpe

Sur les bords du chemin étoilé de coucous couleur citron

Je me suis enivré des subtiles effluves des prés!

Vous souvenez-vous, vieux bouffon

Lorsque vos ronflements de contentement

Pour séduire une coccinelle

M'ont estourbie

Je me suis retrouvée sous les immondices

D'une déchetterie

Et bien, croupissez sous une feuille pourrie

Écoutez le bourdon du clocher

Et méditez sur cette devise

Petites économies en été, festin en hiver.

 

Mireille HEROS

 

Parodie de la fable "la cigale et la fourmi" sans a

 

La cigale et la fourmi sans i

 

"La guêpe a chanté tout l'été

Et se trouve fort dépourvue

Quand le vent fut venu

Pas un seul modeste morceau

De ver de terre ou de veau

Elle s'en alla hurler être affamée

Chez la mouche complètement paumée

Demandant de prêter un peu de bouffe

Sans qu'elle s'en étouffe

Vous aurez le flouze, c'est sûr

Avant août ça je vous l'assure  

Avec la somme d'argent augmentée

Or, la guêpe n'est pas prêteuse

C'est son défaut la malheureuse

Aux beaux jours qu'avez-vous glander

Avez-vous de l'argent beaucoup gardé

Argumente-t'elle à l'emprunteuse

Toute la journée j'ai beaucoup chanté

Alors pour ma part pas de prêt

Il vous reste à danser devant le buffet"

 

Logorallye en prenant un vers de la fable

"Pas un seul petit morceau

de charme, de robinier, de talipot

Le loustic, plein de courbatures

Pour jardiner et biner se torture

Ce n'est pas de la flemmardise,

Quoique son patron en dise

C'est son travail à la scierie

Qui a contribué à son anémie

La femme du patron, une magnanarelle

Plus indulgente, même si c'est une maquerelle

A bien développé son côté mystique

Pour défendre ce gamin bien sympathique"