La table d'écriture

21 juillet 2018

Poésie sur les Sables de Lognes

Le 17 juillet dernier, le club des poètes de Marne la Vallée organisait une animation poétique pour les enfants autour des mots : dominos poétiques, messages, peinture au doigt pour le fun et bien sûr cadeaux fournis par la municipalité et le club. Cette animation a donné lieu à un poème écrit avec les enfants :

 

Ylan aime les trains

Le matin dans les senteurs du romarin

Allan rêve de voitures

Qui roulent à vive allure

Soulaymane se voit en astronaute

Dans les galaxies en compagnie des drônes

Naelys adore les bébés chat

Quand ils chantent avec Elisa

Et tous les enfants aiment les animaux

Qu'ils dessinent sur le sable de Lognes avec leurs mots.

 

Mireille HEROS

DSC_0333

DSC_0332DSC_0326

DSC_0334Messaging1532177191595

Messaging1532177204020DSC_0331

 

 

 

Posté par mireilleheros à 15:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


12 juillet 2018

La beauté du 78651


simone_veil_entre_au_pantheon__la_ceremonie_en_images_photo_18

 

Fleur de l’humanité

Dans toute ta beauté

Cinq chiffres gravés

Pour toute identité

 

Face à la barbarie

A la sauvagerie

Ta jeunesse a fait fi

La haine s’est enfuie

 

Le droit en étendard

La mémoire pour phare

Déchirent le brouillard

Chassent les cauchemars

 

Grâce à toi, notre corps

Disposons sans remords

Toi notre sémaphore

Par-delà de la mort.  

 

Merci Madame Veil.

 

Mireille HEROS

12 juillet 2018

 

Posté par mireilleheros à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 juin 2018

Les fantômes du château de Brantome

fantome de brantome biker-2548906__340

Quand dansent les fantômes

Au château de Brantome

Les légendes se paument

Comme quand j’étais môme.

 

Sans tambour ni trompettes

Les dents font des claquettes

Sur le dos des squelettes

Menés à la baguette

 

Rockers ensorcelés

Tout désarticulés

Sur un swing endiablé

Dans la nuit étoilée

 

Ressuscitent Elvis

Sur la route de Memphis

Les fantômes se glissent

En un feu d’artifice

 

En Harley je me taille

Les cheveux en bataille

Au diable la rimaille

Aux bikers la médaille.

 

Mireille HEROS

Récipro’savoirs

21 juin 2018

 

Posté par mireilleheros à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Les rêves en charades

reves fantasy-3395135__340

Sortilège

Mon premier nous fait des coups

Mon second est une moitié de punch

Mon troisième est un liquide nourricier

Mon quatrième est une personne de première

Mon tout se trouve dans les châteaux

 

Cauchemar

Mon premier est un pays de Normandie

Mon second est une moitié de cheval

Les canards s’ébattent dans mon troisième

Mon tout pourrit nos nuits

 

Etrange

Mon premier est un trait d’union

Mon second s’aligne

Mon troisième est à soi

Mon tout nous séduit ou nous effraie

 

Chimère

Mon premier se fait au petit coin

Mon second se fête en mai

Mon tout se trouve dans notre imagination

 

Merveilleux

Mon premier danse le long des golfs clairs

Mon second se dit du jour d’avant

Mon troisième nage dans le bouillon

Mon tout est extraordinaire

 

Rêverie

Mon premier est un poisson

Mon second est la fin d’une prière

De la poudre on tire de mon troisième

Mon tout est un voyage

 

 

 

Mirage

Mon premier est une note de musique

Mon second fait plus que la force chez Lafontaine

Mon tout est un leurre

 

Fantôme

Mon premier n’a pas encore brâmé

Mon second se lève aux aurores

Mon troisième se dit de moi

Mon tout fait le tour du propriétaire

 

Légendes

Mon premier se plaque au mur

Mon second désigne les quidams

Mon troisième joue de la particule

Les rockers redemandent de mon tout

 

Apparition

Mon premier s’exclame de surprise

Mon second peut être faux

Mon troisième est la moitié d’un Ricain

Mon quatrième s’occupe du bois de la mère Nicolas

Mon tout est un phénomène surnaturel.

 

 

Mireille HEROS

Récipro’savoirs

29 juin 2018

Posté par mireilleheros à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rêve équestre

2018 - 06 - 29 - aqua chevDSC_0156

Aquarelle d'Eugénie Thiery

 

 

Dans le jardin d’azur d’Alceste

Galopent les chevaux célestes

Ils flottent sur l’océan des nuages

La liberté pour tout bagage

Sous les doigts de l’aquarelliste

Leur robe se pare d’améthyste

Fière et altière, une pouliche

Avec la douceur d’une biche

Sur le chemin bordé d’étoiles

Déchire la nuit des voiles.

 

Mireille HEROS

12 juin 2018

Posté par mireilleheros à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


La table d'écriture batifole avec la poésie fleurie

-          L’une d’elles, sous l’œil expert ;

-          C’est la croissance en grande pompe ;

-          Sur mon gazon de pâquerettes ;

-           Puis, s’en vient le temps de l’étoile ;

-           Ils se sont parés de l’encre ;

-          Resplendissante de vermeil ;

-          Il mène les rennes célestes,

La table d'écriture fait tout une histoire de la poésie fleurie de Brigitte de Morgan

 

L’autre jour sur mon gazon de pâquerettes, j’ai pu admirer la croissance en grande pompe des limaces voraces. L’une d’elle sous l’œil expert des merles siffleurs dévorait la menthe au bord de la fenêtre.

Puis s’en vient le temps de l’étoile et les oiseaux en cœur ont fait la fête aux cerises resplendissantes de vermeil.

Dans l’encre de la nuit étoilée ils sont partis vers d’autres cieux suivant le beau plumage d’un oiseau de paradis qui mène les rennes célestes.

Dominique Gilliard

 

L'une de mes amies s'enfuit à tire d'ailes

Sous l'œil expert de son grand-père

Sur mon gazon de paquerettes

Silencieusement, je la guette

Puis vient le temps de l'étoile

Et moi je prends le voile

Resplendissante de vermeil

Heureuse, je mémerveille

Les rennes célestes m'accompagnent

Je laisse vite tomber ma hargne

C'est la croissance, la renaissance

Parée à l'encre rouge,

J'envoie du bonheur à tout ce qui bouge.

Maryse Bugnet

 

Voici donc le père Noël, qui se trompe de saison et mène ses rennes célestes jusque sur mon gazon de pâquerettes. Parmi ses aides, l’une d’elle, resplendissante de vermeil, se prélasse sous l’oeil expert des elfes qui se sont tous parés de l’encre. Puis s’en vient le temps de l’étoile qui grossit à vue d’oeil : c’est la croissance en grande pompe ! Pourvu qu’elle ne nous explose pas à la figure..

 

Michelle Thomas

Ce matin, début du printemps, sur mon gazon, c’est la croissance – en grande pompe – de milliers et de milliers de pâquerettes.

L’une d’elles, sous l’œil expert du chef jardinier, resplendissante de vermeil, sert de repère au lutin des prairies qui cherche son chemin pour se rendre à la Fête de l’Equinoxe.

Dissimulée dans les fougères, je regarde son équipage. Il mène les rennes célestes d’une voix mélodieuse, bienveillante. Animaux magnifiques, au regard magique, ils se sont parés de l’encre de chine pour souligner la douceur et la beauté de leurs têtes altières.

Toute la journée, la fête bat son  plein : musique joyeuse ; festin sublime ; sarabande des malicieux lutins..., jusqu’à ce que le soleil s’efface à l’horizon. Puis s’en vient le temps de l’étoile. C’est le signal de la dispersion des fêtards, jusqu’au prochain rendez-vous.

Annie Leroy

 

2018___06___12___Table_d_ecriture

Posté par mireilleheros à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Bouquet de charades

fleurs pivoine peony-3431576__340

PIVOINE

Mon 1er est un chiffre magique

Mon 2éme sert à s’exprimer

Mon 3éme indique la négation

Mon tout pique du nez quand il est fleuri au printemps

 

 

fleurs_oiseau_de_paradis_bird_of_paradise_223773__340

OISEAU DE PARADIS

Mon 1er sont des animaux qui volent

Mon 2éme coule de source

Mon 3éme est le double de un

Mon 4éme est dans l’armée

Mon 5éme est bavard

Mon tout vole dans un cadre enchanteur

 

fleurs narcisse osterglocken-3306680__340

NARCISSE

Mon 1er démarre narrateur

Mon 2éme pose une condition

Mon 3éme aide pour monter la voile

Mon tout est une belle fleur au printemps

Dominique Gilliard

fleurs clématite clematis-3394241__340

CLEMATITE

Mon premier résout le mystère/clef

Mon deuxième domine le bateau/mât

Mon troisième n'est pas bien grande/tite

 

 

fleurs_bouton_d_or_buttercup_3471072__340

BOUTON D'OR

Mon premier est une partie d'un tout/bout

Mon deuxième se mange à l'huile/thon

Mon troisième, ne le dérangez pas/dort

 

 

fleurs_passerose_hollyhock_1510441__340

PASSEROSE

Mon premier émerveille les parents de bébé/pas

Mon deuxième désigne un objet/ce

Mon troisième libère bébé/rot

Mon quatrième est mon deuxième prononcé par bébé/ze

Maryse Bugnet

 

 

fleurs_nymph_as_water_lilies_2188385__340

NYMPHEAS

Mon premier n’est pas grand

Mon deuxième exhausse mes vœux

Mon troisième est une exclamation joyeuse

Mon tout est une œuvre d’un grand peintre

 

fleurs_cytise_yellow_3398154__340

CYTISE

Mon premier insiste sur le oui

Mon deuxième est une moitié de gamin de Paris

Avec mon troisième je remplis mon petit panier

Mon tout est ravissant

 

fleurs_liseron_bindweed_2664925__340

LISERON

Mon premier stagne au fond de mon verre

Avec mon deuxième, j’agis sur l’étau

Mon troisième a fini tous les verres !

Mon tout court et envahit tout

Michelle Thomas

 

fleurs_oeillet_du_po_te_sweet_william_3444994__340

ŒILLET DU POETE

Mon premier « était dans la tombe et regardait Caïn » :                                                                            

Mon deuxième clôture une prairie :                                                                                                  

Mon troisième est une dette :                                                                                                            

Mon quatrième est en terre ou en étain :                                                                                        

Avec mon cinquième, je possède :                                                                                                      

Mon sixième est un pronom :                                                                                                                

MON TOUT EST UNE FLEUR QUI ECLAIRE LES JARDINS                                              

fleurs_capucine_nasturtium_444387__340

 

CAPUCINE

Mon premier se jette dans la mer :                                                                                                    

Mon deuxième interpelle le cheval :                                                                                                 

Avec mon troisième, je fabrique des planches :                                                                                            

Mon quatrième resserre les liens :                                                                                                     

MON TOUT EST LA FLEUR D’UNE PLANTE GRIMPANTE                                                           

fleurs rose blanche white-rose-3170283__340

 

ROSE BLANCHE

Ma première coupe « rôti » en deux :   RO

Mon deuxième réfléchit le sujet :                                                                                                       

Mon troisième nie la couleur :                                                                                                               

GUEVARA était mon quatrième :                                                                                                         

MON TOUT FLEURIT EN ETE MAIS, AUSSI, EN HIVER 

Annie Leroy

fleurs_coquelicot_poppy_834203__340

COQUELICOT

Mon premier est un matinal

Mon second est un attrape-rêves

Mon troisième est la moitié d’un cottage

Mon tout est dans une chanson de Mouloudji

 

fleurs_marguerite_daisies_3396803_960_720

MARGUERITE

Patrick Bruel s’énerve après mon premier

Mon second se franchit à pied

Mon troisième se trouve dans les lieux de prière

Mon tout fleurit en bord de route.

 

fleurs_jonquille_volkswagen_beetlle_3345949__340

JONQUILLE

Mon premier se porte à l’annulaire

Mon second fête la fin du travail

Mon tout illumine les allées au printemps

 

Mireille Héros

 

                                               

 

Posté par mireilleheros à 16:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 mai 2018

Les tautogrammes de la Table d'Ecriture

La ballade du tautogramme

Dans un paysage paradisiaque

Un palanquin passe près d’une princesse

Elle porte ses présents à la pagode

Un perroquet et une perruche, en petits pète-sec

Perchés sur la pierre philosophale

Plument les passants.

Mais rackettés par des rapaces

Ils repèrent un rafiot et raflent une reinette

De rage, elle se ramasse, rapetisse

Et avec rapidité ressort du rafiot.

Elle rejoint un rastaquouère, peu recommandable.

Rebelle, elle rebondit sur le rebord d’un récupérateur

D’une cabane à cacahuètes.

Elle n’est pas dans le caca avec ses croassements, la cabotine.

Cabocharde, elle cadenasse le cafardeur dans un cagibi du café.

Cahin-caha, elle cavalcade dans la campagne

Avec ses camarades du Calvados.

Cambriole les cambuses avec les camés au cannabis du coin.

Pui se camoufle sous les campanules

Par une chaleur caniculaire

Elle croise Cupidon, son cœur caramel dans un carquois

Ils crèchent dans un caravansérail

Où une cartomancienne cache

Un macaque madré.

Ils magnétisent une madone qui murmure un madrigal

Pour un Madrilène de la mafia.

Bien que le magot soit maigrelet

Ils mettent la main sur un majestueux magnolia.

Un malabar, malicieux, pas malléable, malodorant

Manie, ce malotru, le mandarin avec maniaquerie.

Malintentionné, il manigance pour mettre la main sur le magnolia.

Il tombe dans la taupière d’un tatoueur tatillon.

Pas téméraire

Notre type tâte de la thalassothérapie en Thaïlande

Et tombe dans le traquenard du tourisme.

 

Mireille HEROS

DSC_0029

P

Perpignan paraît promettre plein de poésie pour perpétuer le plan pas pourri de pépé : promouvoir partiellement le partage du potager planté par papa. Pourquoi ? Probablement parce que Perpignan prétend posséder le plus parfait parterre de pommes de pin du pays. Prodigieux ! profèrai-je publiquement en parcourant péniblement le pré personnel du papy. Participez pleinement au projet ! Prenez part à la party !

R

Raisonnablement la reine rugissante du rail risque de se retrouver en rade. Rarement rudoyée, elle règne richement sur le radiotélégraphe qui radote sans raison et râle en renversant une rame récalcitrante de raisin. Le renvoi du récepteur réactionnaire risque de révéler des réalités ridicules, voire renversantes. Rions-en...

C

Comment cuisiner le cumin ? Certainement en comptant cumuler les casseroles, car ma cocotte est carrément culottée et censément corrosive. Ce cuissot de chameau cuit avec des carottes et des courges, mais sans curare, conviendra à coup sûr. Les crustacés crus seront critiqués mais croqués sans chichi. Et un peu de caramel, ça calmera les  calomnieurs !!

M

Mais qui mendie misérablement devant le musée des mots ? Un minable minet sans mémoire qui mime le malfrat malfaisant de la maison des marchands. Sa mobilité mérite une minute de mégalomanie, le monde moderne modère les méchants mômes aux molaires maculées. Moussaillon, mouline ton mousqueton, mouche ton moteur, et mange des mousserons 8 Ménage ta monture, mire ton minois et meurs en musique !

T

La tentative de terrasser la termitière tombe tristement en toupie. Le travesti tout trempé se trémousse sur la trappe, puis traverse une taupinière en tremblant, pendant que tangue ton tonton dans la travée des trémières. Quel tohu-bohu ! Le territoire des terroristes, un tertre en terrasse, tend à tomber tragiquement dans les tournesols, et la tôle du toit se transforme en toboggan pour le touriste qui titube en traquant un troupeau de taureaux. Quel trust !

Michelle THOMAS

 

macarons-2548818__340

Petit Pierre parle potion et potiron, il pêche dans le poêle un petit pois poisseux.

Puis il pointe le plumet sur le pied de biche pile sur la perche pour patrouiller sur le port.

Pathétique mais patient il passe particulièrement devant la parabole du parapet, particularisme

qui parfume parfaitement la puanteur du pâtis.

Une pinte de pinard avant de piocher et on ne pinaille plus, on prévoit de prévenir le prince du prodige providentiel.

 

 

Réagissons, ras le bol du rayonnement qui ravage avec des rayures le réceptacle de reclassement.

Remorquons les remontrances sur les résurgences du robinier.

Les romains romançaient leur rodéo pour rogner leur robuste rocaille.

Romains et ronces rouvrent le royaume rudimentaire des ruches.

La route est rude pour ceux qui roulent trop rapidement.

Ca rouspète chez les rugbymans.Ils sont sur les rotules et au bout du rouleau, rompons le risque de la rivière, allons ripailler.

 

Le cachalot fait concurrence au cacatoès : ils cabriolent chacun dans leur coin se croyant des cabris.

Un carrosse en carton -pâte charrie des chaperons chapeautés.

Ca chante dans le chef lieu.

Les chefs chauvins chauffent leurs chaussures et leurs chaussettes.

Les chenilles cheminent vers le chêne.

Les chevaux chevronnés cherchent le chèvrefeuille, chimère pour chipoteur.

Choisissons  le chocolat pour la chronique des chuchoteurs.

Les circonstances cisèlent une circonspection pour le choix du cirque ou de la cisaille.

Assez de cognac et de cochonnailles ! Vive le colza !

 

Mangeons des macarons ! Plutôt que de la macédoine ou des marrons.

Des misérables moches montrent des mocassins au montagnard.

Montons dans la montgolfière pour montrer le Mont dore au moujik moustachu.

Moulinons nos moustiquaires pour multiplier les murs rideaux et museler les moustiques.

Vite au musée avant que les musaraignes mutilent les mystérieuses momies.

 

Terrassons le terrifiant terrier. Comme le tigre il toise les turbos dans un tableau tacheté.

La tempête a tempéré la tendance technique de  taxation des taupes.

Le taurillon téméraire télescope le témoin de la termitière.

Dominique GILLIARD

 

 

 

 

Posté par mireilleheros à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

En mai, le logorallye fait ce qui lui plaît

Rhum Michelle 3301206__340

Les mauvaises langues baignent dans n’importe quelle sauce ou sautent dans la mauvaise foi. Par exemple, la belle Marie qui picolait sec, tout à base de rhum : un dimanche, Martin, de sa belle voix de baryton, lui lança trois défis, qu’elle prétendit relever. Mais même un bâillon sur la bouche, elle aurait réussi à créer une harmonisation de ses affirmations ! Moi je dis que ses paroles mensongères, comme un SOS, se sont posées sur l’eau dormante du lac.

Michelle THOMAS

 

arc en ciel Dominique sunset-2593892__340

L’arc en ciel glisse entre les nuages mais il ne sait pas jouer à saute mouton.Alors il descend vers la mer .C’est dimanche, Martin et la belle Marie marchent sur la plage.Ils cherchent comment trouver une belle harmonisation pour leur projet de concert.Trois de leurs amis ont lancé un SOS :la voix du quatrième mériterait un bâillon mais ils n’osent pas lui dire.Alors ils pensent à une soirée punch avec beaucoup de rhum.

Lui seul a le pouvoir de ramener la paix.

Dominique GILLIARD

 

rose et miroir, roses-3290716__340

 

Cafard de rose

Se regardant dans son miroir, une rose avait le cafard. Son verre de rhum à moitié plein, elle noyait son chagrin. Un dimanche de plus où elle téléphonerait à sa grand-mère en lui disant : « mémé, je ne ferai que passer », sans pour autant bouger de son fauteuil.

Elle ne veut pas lui montrer son visage ravagé par l’angoisse. L’angoisse du SOS trouvé au fond de la bouteille de rhum de chez Rémy-Martin. Un message de trois lignes signé Marie de Belle-Ile en Mer « cherche marin pour rejoindre Marie Galante. »

Une petite voix lui susrre de lancer une bouteille sur l’océan Face book. Nul besoin d’harmonisation du langage. Pas de bâillon sur la parole… Elle en est là dans ses réflexions lorsque la sonnerie de sa messagerie retentit et lui ordonne « accrochons nos rêves au ciel de notre lit ! »

Mireille HEROS

Posté par mireilleheros à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2018

Tempête sur Aman

Désert au sable mouvant

Emporté par le vent

Haut, très haut dans le ciel plombé

Spirale infernale aux grains d’or.

Une caravane avance lentement

A contre courant

Le sable comme un voleur

Se faufile sous les cheiks

Brûle les yeux des caravaniers

Cingle les jarrets des chameaux.

Au loin se profile le caravansérail

Fanal dans ce paysage d’apocalypse

Fier, prêt au combat de titan

Avec cet ennemi

Qui toujours trouve la faille.

Assaillies par la tourmente

Les rides des dunes se creusent

A force de verser des larmes

Face à la férocité de la tempête.

Puis, soudain, fatigué de crier sa colère

Le vent rentre dans sa coquille.

Alors un grand oiseau blanc

Prend son envol.

 

Mireille HEROS

Club des Poètes de Marne-la-Vallée

13 mai 2018

Posté par mireilleheros à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,