La table d'écriture

18 février 2020

J'ai rêvé d'un monde en kit

maison du futur composing-4630073_960_720

J’ai rêvé d’un monde en kit

Un monde qui se balance

Sur une corde à linge

Au gré du vent

Un monde qui fabrique

Des maisons à bonheur

Tout autour de la terre

Avec des enfants

De toutes les couleurs

Les murs pêchés dans la mer

Sont transparents

Brillants comme des poissons d’argent

Ils ouvrent leur porte

A la lumière

Celle du soleil et celle du cœur

Toujours prêts à pauser

Pour un bout d’essai

Pour la paix

A poser des briques d’amitié

Sur le sable mouvant d’un désert

Ou sur la banquise du cercle polaire

Ouvertes aux quatre vent

Les maisons se prennent par la main

Prêtes à habiter demain

Elles offrent

A qui veut les prendre

Une porte

Un volet

Un morceau de chaume

Pour voir fleurir

Des jardins

Qui ne soient pas en kit.

 

Mireille HEROS

24 février 2020

Posté par mireilleheros à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


13 février 2020

Vos gueules les mouettes

mouettes - seagull-3807371_960_720

Vos gueules les mouettes

Quand vous aurez des pieds

Il sera temps de virer

De virer de bord

Toujours à suivre

Les bateaux et leur cargaison

De sardines

De sardines à l’huile

De sardines à bon port

 

Vos gueules les mouettes

Toujours à précéder la tempête

A raser d’un coup d’aile

Sur le sable de l’oubli

Les châteaux de sable

Les châteaux en Espagne

Dans le ciel du soir

Vous volez

Volez la pitance

Des pauvres corbeaux

Sans leur laisser

La moindre miette

Miette de thon

Miette de crabe

 

Vos gueules les mouettes

Vous criez

A boire

A boire la mer et ses harengs

Ses harengs pommes à l’huile

Ses harengs bouffis

Au vinaigre

Avec un petit blanc

Le blanc de l’écume des jours

Des jours gris

Des jours sans joie

 

Vos gueules les mouettes

Rameutez les maquereaux

Mettez-les sur le trottoir

Les trottoirs de Brest

De l’ami Prévert

A défaut d’oseille

Ils vous rapporteront des groseilles

Des groseilles à maquereaux

Et vous les mouettes

Irez danser

Danser sur vos deux pieds

Dans un petit caboulot.

 

Mireille HEROS – 27 février 2020

Posté par mireilleheros à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le chandail et le sweat-shirt

moutons nature-2396309_960_720

Un jour, dans une panière à linge, un chandail et un sweat-shirt devisaient tranquillement pour passer le temps. Fier de ses origines, le chandail parlait avec condescendance à son voisin :

 

- Voyez-vous, cher ami, je viens d’un pays où les moutons donnent l’une des plus belles laines de la planète. Touchez cette douceur et ce gonflant. Admirez la couleur et surtout le travail des mailles. Elles ondulent comme les cheveux d’une sirène assise sur son rocher au fond de l’océan.

 

Le sweat-shirt, intimidé, n’osait répondre à cet aîné qui prenait ses aises dans la panière :

 

- Certes vous êtes le prince des pull-overs, répondit-il. Dans le monde entier, on vous envie ces points si compliqués que seules des tricoteuses chevronnées peuvent exécuter. Ils donnent beaucoup de classe à votre parure. Moi je ne suis fait que de coton. Je viens de ces pays où l’on exploite les enfants dans les filatures. Là-bas au Sri-Lanka ou en Roumanie.

 

Le chandail se rengorge, certain de sa suprématie. Il s’étale dans la panière. Écrase un peu plus le sweat-shirt qui se tasse, se tasse tellement qu’il forme une boule. Soudain, une main fouille dans le panier, saisit les deux vêtements et les dépose dans une drôle de machine.

 

- Que se passe-t-il, demande le chandail, qui perd un peu de sa superbe. Sa question à peine formulée, une gerbe d’eau s’abat sur eux deux. Ça roule, ça secoue, ça mousse.

 

- Je suis rincé, crie le chandail tandis que le sweat-shirt barbote tranquillement.

 

D’un seul coup, une rafale de vent les envoie tous les deux le long de la paroi. La machine infernale s’arrête et le hublot s’ouvre enfin. Le chandail plein d’effroi se regarde tandis que le sweat-shirt sort, à l’aise, le premier. Soudain une voix contrariée lance :

 

- Zut je me suis trompée de programme. Mon pull est foutu, il est bon pour la poubelle !

 

Il ne faut pas se fier aux apparences. Il en est des vêtements comme des hommes. Les plus simples sont souvent les plus résistants.

 

Mireille HEROS

Club des Poètes de Marne la Vallée

24 janvier 2020

Posté par mireilleheros à 19:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 janvier 2020

En rangeant mon bureau

En rangeant mon bureau - paper-3033204_960_720

En rangeant mon bureau

J’ai vu des choses étranges.

 

Mon crayon s’amusait

A attraper les couleurs

De l’arc en ciel

Pour en faire des pattes de mouches

Sur l’azur du ciel

 

Mon cahier s’est mis

A recueillir les confidences

D’une jeune fille en fleur

Puis a écrit des conneries

Sur les voisins

 

Le dictionnaire cueillait

Des mots pour en faire des marguerites

Elles, se moquaient de lui

S’effeuillaient pour dire

Je t’aime, un peu, beaucoup,

Passionnément

Pas du tout

Elles étaient pourtant belles

Ces fleurs dans leur peau de vache

 

La clé USB n’était pas en reste

Elle faisait un festin de mes chimères

Puis cherchait son trou noir

Un trou noir

C’est dans le cosmos

Le vide ça fait peur

 

Mon smartphone

S’est vêtu des plus beaux paysages

Pour se moquer de Facebook

L’accuser de donner

Des fausses nouvelles

Pour apeurer la terre entière.

 

C’est à ce moment là

Que ma main a dit stop

Il est temps d’accrocher

Les nuages aux fenêtres

Et de tordre le cou

Aux idées reçues

 

Elle a repris le crayon en main

Et s’est mise à dessiner

Des enfants

Tout autour de la terre

 

Mireille HEROS

Posté par mireilleheros à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Aladin des nuages

Rose de janvier

Posée par les fées

Au bord du balcon

Pour tes trois garçons

Dans sa robe d’or

Fait jaillir l’aurore

 

Sur ton géant des mers

Tu fuis l’adultère

Élixir mortel

Qui brise tes ailes

Toi l’aventurier

Parti guerroyer

 

Aladin des nuages

Prends pour équipage

La rose des vents

Le tapis volant

L’étoile filante

La lune brillante

 

Au ciel de ton mât

Chante l’armada

Un cheval ailé

Au sabre enchanté

D’un trait sur l’azur

Guérit tes blessures.

 

Mireille HEROS

28 janvier 2020

Aladin des nuages moon-1275126_960_720

 

Posté par mireilleheros à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


L’élixir de chocolat

Elixir chocolat apothecary-907566_960_720

Un jour, le clown Chocolat croise Monsieur Elixir dans une salle d’Opéra. Aussi surpris l’un que l’autre de se retrouver dans ce lieu insolite, ils engagents la conversation

 

Le clown Chocolat : comme ça vous appréciez l’Elixir d’amour.

Monsieur Elixir : pas du tout je connais la Chartreuse, vous savez, celle de Parme

Le clown Chocolat : Elle ne vous donne pas mal au foie ?

Monsieur Elixir : je ne l’ai pas senti ce mal de foie

Le clown Chocolat : pourtant elle est bien alcoolisée…

Monsieur Elixir : ah, bon…

Le clown Chocolat : le Père Gaucher en a bu et depuis…

Monsieur Elixir : depuis quoi ? Précisez votre pensée

Le clown Chocolat : Bah… depuis il est en mal de jeunesse

Monsieur Elixir : elle se manifeste comment cette maladie

Le clown Chocolat : il prend des bains de lait d’ânesse, se fait tirer la peau pour qu’elle retrouve la douceur de ses vingt ans

Monsieur Elixir : tout ça pour se faire avoir par une jeunette un jour de Pâques. Et bien moi je vais vous dire, je ne connais qu’un seul remède : la jouvence de l’Abbé Souris. Ca ne coûte pas cher et c’est efficace. Adieu les coups de chaleur du démon de midi.

Mireille Héros

Posté par mireilleheros à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 janvier 2020

Rêve merveilleux

Rêve merveilleux - pixabay

 

Un froid polaire s’est abattu sur la Capitale. Les giboulées de grêle alternent avec les rafales de vent. Parisiens et touristes se pressent sous la coupole des Galeries Lafayette en ce premier samedi de mois de Mai. Dehors, les gilets jaunes sévissent à nouveau.

 

Dans la foule emmitouflée dans ses vêtements d’hiver, un homme dénote. Le cheveu ras, la peau bien bronzée, une carrure d’athlète, il est vêtu d’un ensemble bermuda et tee-shirt sans manche, bleu et noir. Sous le regard éberlué des badauds, il fait son footing. Il entre dans le grand magasin, emprunte les escaliers, arrive au 5ème étage où se déroule la braderie annuelle des Galeries, et se dirige vers l’espace librairie. Il s’arrête devant un rayon, tape sur le dos d’un livre comme on le ferait à une vieille connaissance et engage la conversation.

 

« Te souviens-tu de nos châteaux en Espagne où nous déambulions un verre de Xérès à la main. Nous rêvions, tous les deux, des aventures de ce lézard doré dans la mangrove de l’île de la Dominique. Il exécutait la parade de l’amour pour une belle qui en verdissait de plaisir.

 

Nous avions embarqué sur la mer Caraïbes pour fuir, l'espace d’une croisière, le temps. Cet ennemi qui sans cesse nous rattrape et passe son chemin, sans remords pour notre jeunesse. Rappelle-toi, nous nous étions promis de prendre un virage à 180°, afin de laisser les jours gris, qui, sans vergogne, nous collent le blues. De nos deux mains unies, nous devions écrire une élégie pour tous les poètes et écrivains. Moments rêvés et capturés dans nos chimères, drapés dans un élégant kimono.

 

Je revois, ton visage malicieux, illuminé d’un tendre sourire, à parcourir les pleins et déliés de l’océan. Tu te couchais, langoureuse, prenant la pause pour un tableau en noir et blanc. Hélas tu es partie, vers d’autres rivages pour livrer tes secrets aux romanciers de tout poils. Ces ingrats t’ont abandonnée sur le bord de la route du numérique.

 

Mais vois-tu Plume, mon refuge merveilleux, je te suis fidèle. Pour te sortir de l’oubli j’écris mes poèmes à l’encre de chine. »

 

Il referma le livre sur ces dernières paroles et repartit dans le froid en tenue de plage. Retrouver sa belle Dominique.

 

Mireille HEROS

Club des poètes

20 novembre 2019

Posté par mireilleheros à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 janvier 2020

Le grand bazar de la charité de Noël

Petit Papa Noël

 

Par pitié, ferme ton grand bazar de la charité de Noël qui nous chante sur l’air d’Enrico Macias, donnez, donnez et le bon Dieu vous le rendra. Jusqu’à l’église qui s’en mêle. Je suis le père Machin, entend-on sur les ondes. Vous n’êtes plus en état d’aller à la messe le dimanche ? L’Église vient à vous. Faites un leg et ainsi vous gagnerez l’éternité. Jusqu’à Facebook qui vous annonce l’ouverture d’une cagnotte pour l’anniversaire d’une copine au profit de la ligue contre cancer (arnaque ou piratage? Le doute est permis). Toutes les œuvres caritatives y vont de leur couplet « faites un don par ci, faites un don par là », en culpabilisant les pauvres quidams qui galèrent dans les transports pour aller bosser et à qui on demande une obole pour les grévistes.

 

Ah!j’oubliais, l’incitation d’une grande enseigne, à refuser des cadeaux pour lesquels pauvres fêtards attardés que nous sommes, n’avons pas été consultés. Une seule adresse :jevendsmescadeaux.com. Ca ressemble étrangement à soeurtherese.com. Là on te dit doctement : le père Noël s’est trompé. Te rends-tu compte Papa Noël, ils te font porter le chapeau.

 

La cerise sur le gâteau avec Tino le Corse qui a avalé une aiguille de phono. Dis-lui de changer de disque. Ca fait 70 ans qu’il nous sert le même refrain. T’as dû lui en mettre des joujoux au pied de son sapin. Bien sûr que toi, tu as gardé ta barbe blanche mais ce n’est pas une raison pour tomber dans la mièvrerie. Mets nous un peu rock dans Noël et que ça swingue. C’est la fête de la naissance, de la famille, en un mot de la vie.

 

Je t’en prie, Petit Papa Noël, dis à tous ceux qui pleurent sur leur sort, que dans les pays pauvres, et ils sont légion sur la planète, manger à sa faim, se soigner et vivre en paix serait le plus beau des cadeaux de Noël.

 

Salut Papa Noël et à l’année prochaine

 

Mireille Héros

14 janvier 2020

main de la charité hand-1333310_960_720

Posté par mireilleheros à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 décembre 2019

Haïkus argentins

tango-190026__340

Entre le haïku et l'acrostiche, le haïku argentin, jeu inventé par l'Oulipo

 

Strophes argentines :

Chocolat

Sous le chaud soleil du midi

          A té du murmure des vagues

Me voiinspirée pour mes haïkus

 

Saucisson

Personne n'est plus sot que lui

Et si  simplement dans son rêve

Vibrait le son de sa musique intérieure

 

Bucheron

Il est imbu de sa personne

       ll triche au jeu de la vie

Gare à la ronde des punitions

 

Cardinal

Pour lui, pas de quartier

             Avec ses dizaine de joyeux chapelets

                     Rien n'altère sa foi en la vie

 

Qu'ils soient argentins ou japonais l'important c'est d'écrire, de rire et et de partager ces moments précieux

Maryse Bugnet

Une veuve noire

 

Sur une natte de dentelle

 

Amour démentiel

 

 

 

Dans une amphore

 

Une poussière d’étoiles

 

S’enfuit à tire-d’ailes

 

 

 

teaux appétissants

 

Une mouche vrombit

 

La boulangère est moche

Mireille HEROS

Posté par mireilleheros à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Haïkus de saison

Noel christmas-4713177__340

Haïkus à partir de divers textes

 

Majestueux sapin

Roi noir méprisé des autres

Symbole de Noël

 

L'humble rond de ciel

Sans courtines bien festonnées

Livre son secret

 

Maman au manège

Parfum de sapin et  joie

Heureux les enfants

 

Lutins aux grelots

Gros homme aux rayons des jouets

Hotte du Père Noël

 

D'or et de paillettes

L'étoile brillante en silence

Tente de coton

Maryse Bugnet

 

Haïkus d’hiver

 

Les toiles d’araignées

Dentelle sur la forêt

La nature s’endort

 

Majestueux sapin

Roi noir méprisé

Trêve des confiseurs

 

Sur la voie lactée

Les chameaux suivent l’étoile

Rêve de Noël

 

Ronde des lutins

Autour de l’étoile d’or

Grelots du Père Noël

Mireille HEROS

Posté par mireilleheros à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]